Papotons lecture : Féro(ce)cités

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Ce mois-ci, j’ai envie de vous parler d’une anthologie.

Plus précisément, d’une anthologie de fantasy animalière parue chez Projets Sillex : Fero(ce)cités.

.

.

.

.

À plumes, poils ou écailles, les animaux qui peuplent ce recueil ont tous les atours de l’humanité. Mais ne vous y trompez pas : cela ne devrait pas vous rassurer. Dans Féro(ce)cités, 10 autrices et auteurs s’emparent du genre de la fantasy animalière et vous livrent autant de récits tantôt touchants tantôt cruels autour de la ville et du pouvoir.

Attention : si aucun animal n’a été maltraité dans la confection de ce recueil, nous ne pouvons malheureusement pas garantir que ce sera le cas entre ces pages.

.

.

Féro(ce)cités est un recueil de dix nouvelles, et un magnifique recueil ! La couverture rigide, la jaquette, les illustrations ; autant de points qui en font un très bel objet à afficher fièrement dans sa bibliothèque. Mais les histoires ? me direz-vous. Sont-elles à la hauteur du rendu de l’ouvrage ? Méritent-elles le coup d’œil ?

Ce à quoi je réponds par un grand oui ! Féro (ce) cités vaut largement la peine d’être lu. Bien sûr, certaines nouvelles m’ont moins inspirée que d’autres, mais il s’agit d’une simple question de goût, car chaque texte est travaillé et se laisse découvrir avec plaisir.

.

La fantasy animalière est un genre que je n’ai pas souvent l’occasion d’explorer, un genre auquel je suis moins familière. Des échos que j’en ai parfois, il n’est pas rare qu’elle rebute les lecteurs ou que ceux-ci s’interrogent sur l’utilité d’avoir des animaux comme personnages si l’intrigue s’avère identique avec des humains…

Eh bien… Je n’ai absolument pas retrouvé ce « problème » dans l’anthologie, croyez-moi ! Les animaux rencontrés entre ses pages apportent un réel plus aux différents récits, leurs caractéristiques propres sont exploitées à merveille. Oui, vraiment, nous n’oublions à aucun moment à qui nous avons affaire. Une belle réussite.

.

Quant aux nouvelles en elle-même, quelle bonne surprise de découvrir qu’il y en a pour tous les goûts ! Que vous aimiez la douceur, la violence, les « happy ends », les fins tragiques ou entre les deux, vous serez servi.

De quoi passer un moment lecture rempli d’émotions, toutes variées !

Ma préférée ? La Voix des écorces

.

En bref, je ne peux que vous conseiller ce titre.

.

Bonus : voici les nouvelles qui m’ont le plus charmée, pour des raisons diverses :

— Mus de la Brèche

— Albas de Jais, l’Anonymographe

— Peau de lapin, peau de chagrin

— Que gèle la sève

.

Connaissez-vous cette anthologie ? L’avez-vous lue ? Si oui, quel est votre texte favori ?

.

.

Laisser un commentaire