Papotons lecture : J’irai tuer près de chez vous

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Aujourd’hui, j’ai la joie de vous présenter un roman autoédité : J’irai tuer près de chez vous, de Mélanie Desforges.

.

.

J’irai tuer près de chez vous ? De quoi ça parle ?

.

Le titre étant assez évocateur, je vous laisse approfondir le sujet avec la couverture et le résumé de cette œuvre détonante.

.

.

.

On a tous eu des voisins emmerdeurs, des collègues irrespectueux, un facteur qui a tendance à « perdre » un peu trop souvent nos colis et j’en passe. Des envies de meurtres aussi, on en a tous. Mais, on se retient, ça reste au stade de fantasme et puis c’est tout.
Ouais, mais voilà, Charley, c’est pas le genre de femme à se contenter de divaguer. Elle, elle provoque sa chance, elle va au bout de ses rêves. Et si, justement, son rêve c’est de trucider sa voisine qui écoute du Tul à deux heures du matin, pourquoi se retenir?
Le truc, lorsqu’on a un projet de vie aussi ambitieux, c’est que quand ça dérape… ça dérape salement.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

On en arrive au point intéressant !

.

  • L’humour décalé et les jeux de mots présents tout au long du récit.
  • Le côté fantastique de l’histoire, léger mais très appréciable.
  • Le personnage principal improbable, que j’ai pour ma part adoré détester.

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Je ne parlerai pas de défauts, seulement d’un point qui, selon moi, pourrait ne pas convaincre tout le monde.

.

  • Charley est volontairement imbuvable. Certains n’accrocheront tout simplement pas avec elle, et risquent donc de ne pas entrer dans l’intrigue.

.

.

En résumé

.

J’irai tuer près de chez vous et un one-shot étonnant, qui surprend par son humour et son protagoniste.
À mettre entre les mains de tous ceux et celles qui aiment les lectures décalées.

.

.

Laisser un commentaire