Papotons lecture : Le Cycle Brisé

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Je vous présente aujourd’hui la conclusion d’une saga dragonesque avec Le Cycle Brisé, troisième et dernier tome de la trilogie Les Aînés écrite par Serenya Howell et publiée aux éditions Plume Blanche.

.

.

Le Cycle Brisé ? De quoi ça parle ?

.

Attention, ne lisez pas le résumé qui suit si vous n’avez pas lu les deux autres tomes. Le risque de divulgâchis est réel !

En revanche, vous pouvez admirer à loisir la couverture de l’œuvre.

.

.

.

Depuis la mort Denörh, bien du temps s’est écoulé. Aujourd’hui, Asroth, l’Aîné Mort, reste cloîtré dans son œuf, insensible aux suppliques de sa sœur comme à la présence d’un éventuel nouveau Maître. Les sombres projets de la Furie, mis en place des Cycles auparavant, semblent enfin porter leurs fruits… mais à quel prix !

Des années après l’avènement de Dënorh. Des siècles après l’ascension de Talyä.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

Le point là-dessus :

.

  • Pour découvrir comment se termine cette histoire dont les précédents tomes nous ont chacun laissé un goût différent en bouche.
  • Pour le développement psychologique des personnages, Aînés comme Hommes, toujours incroyable.
  • Pour les chapitres courts qui s’enchaînent à une vitesse folle.
  • Pour Asroth, bien sûr, le meilleur dragon de tous les temps !

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Je parlerai seulement de mises en garde, ici.

.

  • Certaines peuvent être dures et violentes pour le lecteur qui ne s’y attend pas.
  • La notion d’espoir de l’autrice est totalement défaillante ! (Et je ne dis pas ça uniquement parce que je la connais bien)

.

.

En résumé

.

Le Cycle Brisé offre à la saga Les Aînés une conclusion cohérente et magnifiquement pensée.
Si vous craignez qu’elle vous brise le cœur, je n’ai qu’une chose à vous dire : certains personnages, eux, auraient préféré que seuls les cœurs soient brisés…

.

.

Laisser un commentaire