Où on papote du Pacte de l’Ange

Où on papote du Pacte de l’Ange

.

.

.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler un peu du Pacte de l’Ange. Ou plutôt, de son avancée actuelle. 📖

Vous le savez sans doute, cette trilogie fantastique sur fond d’épouvante et d’un poil de romance est ce que j’aime – affectueusement – appeler mon projet maudit. Je ne compte en effet plus le nombre de versions qu’il a eu, le nombre de fois où je l’ai repris de zéro. 🙈

Début d’année, commençait ainsi l’une de ces fameuses versions (la bonne, je l’espère ! Croisez les doigts pour moi)…

Ça vous dit qu’on regarde dès lors ensemble le résultat de cette moitié d’année de travail ?

.

.

.

.

Première constatation :

Je n’ai plus le même rythme qu’avant, que lors des précédents jets.

Environ six mois et « seulement » quatre parties sur neuf rédigées, c’est en effet peu comparé à ce que j’avais l’habitude d’écrire avant la douce et relaxante *tousse* période « covid ».
Toutefois, je n’ai pas à cœur de me plaindre, rassurez-vous ! Non seulement parce que je ne stagne pas et évite pour l’instant les doutes qui tentent de s’accrocher à moi, mais aussi parce que la situation ne me semble pas anormale, loin de là. 🙂
D’abord, les temps que nous vivons sont anxiogènes, épuisants, personne n’affirmera le contraire. Ensuite, à force d’écrire et de réécrire cette histoire, l’enthousiasme n’est plus le même qu’au début, il faut l’avouer ; sans être absent, il est plus modéré.
Pas de quoi s’alarmer donc, d’autant plus qu’au final, l’important, c’est d’avancer et d’y prendre du plaisir. N’est-ce pas ? 😉

.

Deuxième constatation :

Ce que je raconte me plaît beaucoup plus.

Eh oui, après avoir tâtonné, essayé et réessayé des choses, les choix pour lesquels j’ai opté dans cette dernière version me semblent les meilleurs et les plus cohérents. J’apprécie la façon dont je construis l’intrigue, l’harmonie qui en découle, comment les personnages se révèlent. Et même si le chemin de l’écriture du Pacte de l’Ange n’est pas une promenade de santé, je me réjouis de l’emprunter ! 😍

.

Troisième constatation :

Je ne travaille pas de la même façon.

D’ordinaire, j’écris mes textes d’un trait et procède ensuite aux corrections et aux relectures d’usage. Mais pour celui-ci, j’ai remarqué que la méthode qui fonctionnait le mieux était tout autre… 😮
J’ai besoin de m’occuper de chaque partie indépendamment. Je ne passe pas à la suivante tant que celle en cours ne me convient pas sur le fond et sur la forme. Peu conventionnel, mais ça me permet d’avoir une meilleure vue d’ensemble, d’affiner mon plan à chaque étape. 😊
Du coup, alors que je m’apprête à terminer la quatrième partie évoquée plus haut (je suis à la fin de son dernier chapitre), je sais déjà qu’une pause s’imposera pour la retravailler un maximum et que cela prendra au moins la moitié de mon mois de juillet.

.

Hmm… J’ai tout dit, il me semble. 🤔

Ça en fait, des points à raconter ! Merci de m’avoir lue jusque-là. On tente une conclusion à cet article ?

Cette trilogie n’a pas fini de me réserver des surprises, mais j’ose affirmer être sur la bonne voie ! 😁

.

PS : couverture provisoire et non-officielle.

.

.