SURPRISE !

Surprise ! 🎁 🎉

.

.

.

Et si je vous gâtais un peu ? 😉
Depuis plusieurs semaines, je mijote quelque chose. Aujourd’hui, c’est l’heure de vous en faire part 😘
.
Les temps sont durs, ils n’ont épargné personne, nous en sommes tous conscient. Alors, dans l’espoir de vous apporter un peu de réconfort et d’évasion…
… Je compte mettre le Livre I des Enfants de la Déesse en ligne gratuitement le temps qu’il soit prêt pour sa publication en livre broché ! 📚✨
.
Je vous donne rendez-vous en octobre 💖
.
.
.
.

On plonge ensemble au cœur des Enfants de la Déesse ?

On plonge ensemble au cœur des Enfants de la Déesse ?

.

.

.

Coucou, vous tous ! 😊

À l’heure où les BL des Enfants de la Déesse se terminent tout doucement, j’ai très très envie de vous parler un peu plus en détail de ce projet qui compte beaucoup à mes yeux.

Et pour ce faire, quoi de mieux que la question du mois du forum l’Allée des Conteurs (que je ne peux que vous recommander 😉) !

 .

Cette fameuse question, la voici :

Parlez-nous du lieu principal d’un de vos projets : le décrire, expliquer pourquoi ce lieu, et l’illustrer (avec des photos, dessins, ce que vous avez, juste pour qu’on puisse visualiser)

Très intéressant, vous ne trouvez pas ? 😁

.

Alors…

Pour y répondre, je vais vous parler d’un endroit précis dans l’histoire des Enfants de la Déesse. En effet, le lieu principal du récit étant Escarpe, un continent tout entier, je préfère me focaliser sur…

.

La Forêt et, plus particulièrement, ses campements de Lycanthus libres.

.

.

.

.

Pour la mise en contexte, la fameuse Forêt occupait autrefois l’intégralité d’Escarpe ; jusqu’à l’arrivée des Hommes, débarqués du Grand Continent, elle était le territoire des Lycanthus, un peuple d’hommes-loups pourvus d’une magie de vie.

Vous vous en doutez, un tel pouvoir a effrayé les Hommes, qui ont vu une menace en lui, en leurs propriétaires, et ont donc décidé de tout détruire… Résultat : aujourd’hui, la Forêt a la réputation d’être hantée par les fantômes des Lycanthus décimés et n’occupe plus qu’un tiers d’Escarpe, devenue une terre d’Hommes. Les Lycanthus rescapés des purges, quant à eux, sont réduits à l’état d’esclave et portent des entraves qui les coupent de leur magie.

Mais voilà, ce que tout le monde ignore, c’est qu’une poignée de Lycanthus a réussi à se cacher des Hommes à l’époque des purges et évolue toujours au cœur de leur Forêt.

.

On en arrive donc… aux campements évoqués plus haut !

.

Je suppose que ça ne vous étonnera pas si je vous révèle que le but premier des Lycanthus libres est de le demeurer et, de ce fait, de rester éloignés des Hommes. Toute leur vie même est concentrée sur ce but, en vérité.

Ainsi, au lieu d’avoir des huttes au sol et de vivre en meutes sans lien entre elles comme leurs ancêtres, ils ne forment plus qu’une seule meute communicante, dispersée dans toute la Forêt. Ils habitent dans des cabanons construits en hauteur, à même les sapins, dans des villages aériens. Ont des sentinelles qui surveillent l’orée de la Forêt. Ils s’assurent que les légendes sur le caractère hanté de la Forêt perdurent pour que les Hommes n’y remettent pas les pieds, élèvent leurs enfants en leur enseignant la voie de la Déesse, qu’ils suivaient tous avant les purges et l’arrivée de la religion du Père induite par les Hommes, etc.

.

La Forêt est un endroit sur lequel j’ai adoré écrire.

.

Pourquoi ? Parce qu’en plus du joli paysage forestier (que j’apprécie grandement) qui le constitue, c’est un lieu chargé de mémoire, de traditions et qui dégage une atmosphère particulière : un mélange de souvenirs passé, d’espoirs et de craintes pour l’avenir.

.

En bref, j’ai beaucoup aimé m’y plonger et y retournerai bien !

.

.