Papotons lecture : Cendres

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Un petit conseil lecture, ça vous tente ?

Alors, aujourd’hui, je vous emmène à la découverte d’un one-shot qui mélange fantastique et romance : Cendres de Marine Kelada.

.

.

Cendres ? De quoi ça parle ?

.

La réponse avec la couverture et le résumé de l’œuvre.

.

.

.

Faith, 18 ans, mène une existence bien solitaire : orpheline, elle se fait harceler par la bande de populaires de son lycée.

Mais lors d’une virée au Pays de Galles, une vieille légende l’interpelle plus que de raison. On raconte que des siècles plus tôt, deux dragons, un rouge et un blanc, se seraient livré un combat impitoyable avant d’être faits prisonniers des montagnes.

Qu’a-t-elle à voir là-dedans ? Sur quels secrets multicentenaires Faith lèvera-t-elle le voile ?

Entre danger, sorcellerie, Histoire et amour impossible, son existence est sur le point de basculer… ou de s’illuminer…

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

Le point là-dessus :

  • La romance qui défie le temps.
  • Les petites surprises que réserve l’intrigue.
  • Le développement de l’histoire, ses révélations finement parsemées.
  • Le côté fantastique de l’œuvre qui sert l’intrigue.
  • Le rythme qui s’enchaîne très bien.

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Plutôt un point qui peut ne pas plaire.

  • Certaines scènes donnent une impression de rapidité, le sentiment d’être expédiées.

.

.

En résumé

.

Cendres est un one-shot qui se lit tout seul, surprend et offre une romance fantastique crédible.

.

.

Papotons lecture : D’Hiver et d’Ombres

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Pour ce mois d’octobre, je souhaite vous emmener à la découverte d’une œuvre autoéditée minutieusement travaillée : D’Hiver et d’Ombres, de Rozenn Illiano.

.

.

D’Hiver et d’Ombre ? De quoi ça parle ?

.

Focus sur le résumé de l’œuvre et sur sa couverture :

.

.

.

Loin, très loin, un monde solitaire plongé dans les ténèbres s’efface peu à peu, dévoré par un arbre couvert d’épines, ne laissant aucune trace derrière lui.
Ailleurs, une rêveuse perd le contact avec son dieu qu’elle entend pleurer chaque nuit, hantée par un hiver éternel qui menace de fondre sur son royaume.
À Mahéra, Filius, un éminent scientifique, construit un instrument lui permettant de se rendre en chair et en os dans les mondes qu’il voit dans ses rêves, et réunit une compagnie autour de lui afin d’explorer ces univers.
Partout, de tout temps, des Oniromanciennes édictent une prophétie depuis des milliards d’années, un message perdu puis retrouvé qu’elles se transmettent entre elles, annonçant la plus grande des menaces : le Rêve se meurt, et il entraînera avec lui la fin de tous les mondes.

Découvrez D’Hiver et d’Ombres, une fresque onirique vertigineuse qui vous fera voyager à travers le temps, l’espace et le rêve…

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

Les voilà :

  • La plume personnelle et décidée de Rozenn Illiano.
  • L’univers très riche. Un monde entre fantasy, poésie et onirisme avec par instants une petite touche d’horreur (très légère).
  • L’incroyable puzzle formé par l’intrigue. Tout se lie, tout se complète ; un travail magnifique !

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Pour moi, voici ce qui pourrait freiner certains lecteurs :

  • L’histoire demande un peu de temps pour réussir à entrer dedans.
  • Le style d’écriture bien propre à l’autrice peut éventuellement dérouter.

.

.

En résumé

.

D’Hiver et d’Ombres est une fresque grandiose à travers le Temps, l’Espace et le Rêve au style bien défini qui saura combler les amateurs de nouveauté.

.

.

Papotons lecture : Murmures de l’Océan

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Une plongée dans l’univers des contes revisités, ça vous tente ?

Parfait ! Après Rose Éternelle de la même autrice, je vous embarque maintenant dans Murmures de l’Océan, une réécriture de La Petite Sirène par Ophélie Duchemin parue aux éditions Plume Blanche.

.

.

Murmures de l’Océan ? De quoi ça parle ?

.

Je vous laisse vous faire une idée grâce à son résumé alléchant et, surtout, sa splendide couverture !

.

.

.

Haine.

Vengeance.

À l’heure où la voix de l’océan lui a été arrachée, emportant son innocence et sa naïveté, Ayleen foule à nouveau la terre des Hommes, prête à tout pour retrouver ceux qui ont anéanti son existence. Mais quand le destin la ramène vers Éric, celui qu’elle fuit depuis si longtemps, le cœur des abysses s’apprête à se soulever en un chant funèbre, menaçant de détruire tout ce qu’elle est… jusqu’à son âme.

« Un murmure monta des profondeurs. Envoûtant, magnifique, bouleversant. Un chant qui l’enveloppa tel un rêve issu d’un autre monde… »

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

Petit tour d’Horizon :

.

  • La beauté de l’objet livre en lui-même. La première page de chaque chapitre est superbe !
  • L’intrigue ensorcelante, aussi frustrante qu’addictive quand on ne connaît pas le mot de la fin. L’autrice joue parfaitement du mystère qui entoure le passé d’Ayleen et Éric.
  • Le côté politique, discret mais présent, qui lie les tomes de la trilogie entre eux.
  • Les personnages, torturés, têtus, attachants, sensibles. Bref, ils ne laissent pas indifférents.
  • L’écriture et la tension, encore mieux maîtrisées que dans Rose Éternelle

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Juste une mise en garde.

.

  • Certains thèmes et scènes sont plutôt explicites. Leur violence est réelle, elle peut choquer le lecteur non averti.

.

.

En résumé

.

Murmures de l’Océan est une réécriture profonde et réussie qui saura charmer les fans de contes, de romance et d’imaginaire.

Si vous avez aimé Rose Éternelle, foncez sans hésiter sur ce tome !

.

.

Papotons lecture : Le Cycle Brisé

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Je vous présente aujourd’hui la conclusion d’une saga dragonesque avec Le Cycle Brisé, troisième et dernier tome de la trilogie Les Aînés écrite par Serenya Howell et publiée aux éditions Plume Blanche.

.

.

Le Cycle Brisé ? De quoi ça parle ?

.

Attention, ne lisez pas le résumé qui suit si vous n’avez pas lu les deux autres tomes. Le risque de divulgâchis est réel !

En revanche, vous pouvez admirer à loisir la couverture de l’œuvre.

.

.

.

Depuis la mort Denörh, bien du temps s’est écoulé. Aujourd’hui, Asroth, l’Aîné Mort, reste cloîtré dans son œuf, insensible aux suppliques de sa sœur comme à la présence d’un éventuel nouveau Maître. Les sombres projets de la Furie, mis en place des Cycles auparavant, semblent enfin porter leurs fruits… mais à quel prix !

Des années après l’avènement de Dënorh. Des siècles après l’ascension de Talyä.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

Le point là-dessus :

.

  • Pour découvrir comment se termine cette histoire dont les précédents tomes nous ont chacun laissé un goût différent en bouche.
  • Pour le développement psychologique des personnages, Aînés comme Hommes, toujours incroyable.
  • Pour les chapitres courts qui s’enchaînent à une vitesse folle.
  • Pour Asroth, bien sûr, le meilleur dragon de tous les temps !

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Je parlerai seulement de mises en garde, ici.

.

  • Certaines peuvent être dures et violentes pour le lecteur qui ne s’y attend pas.
  • La notion d’espoir de l’autrice est totalement défaillante ! (Et je ne dis pas ça uniquement parce que je la connais bien)

.

.

En résumé

.

Le Cycle Brisé offre à la saga Les Aînés une conclusion cohérente et magnifiquement pensée.
Si vous craignez qu’elle vous brise le cœur, je n’ai qu’une chose à vous dire : certains personnages, eux, auraient préféré que seuls les cœurs soient brisés…

.

.

Papotons lecture : Le dernier oracle

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Un premier tome d’une trilogie d’urban fantasy réussi, ça vous tente ?
Tant mieux !
Aujourd’hui, je vous présente… La Selkie – Le Dernier Oracle, de Megära Nolhan.

.

.

Le Dernier Oracle ? De quoi ça parle ?

.

Regardez-moi cette splendide couverture ! Non seulement elle est pleine d’indices sur l’histoire, mais en plus, elle complète parfaitement son résumé :

.

.

.

Bree est une Selkie au service de la Brigade écossaise de Protection des Créatures Magiques. Sur la piste de contrebandiers responsables d’un trafic de créatures magiques, un échec cuisant lui vaut un changement radical de mission. Son patron lui ordonne de devenir la garde du corps de Jace, un jeune humain qui n’a pas la moindre idée que le monde magique existe.
Mais Jace est un Oracle, le dernier Oracle, et le danger rôde autour de lui. Son pouvoir convoité lui vaut d’être la cible des Elfes Noirs, de terribles mercenaires qui cherchent à l’enlever.

D’Édimbourg à l’énigmatique Loch Ness, leur voyage les mènera à travers des terres perdues, à la rencontre de créatures aussi merveilleuses que redoutables.

Mais Jace et Bree sont-ils seulement prêts à se supporter ?

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

Le livre en a plusieurs !

.

  • Le rythme qui s’accorde avec chaque scène. Parfait pour être emporté dans l’histoire.
  • Les textes d’intro qui nous présentent toutes les créatures et les êtres présents dans le roman. Un régal pour tous les amateurs de légendes.
  • Les personnages attachants, avec leurs qualités et leurs défauts. Ils ne laissent pas indifférents.
  • Son genre maîtrisé. Si vous aimez l’urban fantasy, foncez !
  • L’intrigue du tome et l’intrigue de la trilogie, joliment entremêlées.

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Il ne s’agit pas du tout d’un défaut, vous allez voir :

.

  • La frustration est bien présente quand on termine le roman sans avoir le suivant !

.

.

En résumé

.

Le Dernier Oracle et un premier tome qui fonctionne et donne le ton de la trilogie. Une autoédition de qualité.

.

.

Papotons lecture : J’irai tuer près de chez vous

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Aujourd’hui, j’ai la joie de vous présenter un roman autoédité : J’irai tuer près de chez vous, de Mélanie Desforges.

.

.

J’irai tuer près de chez vous ? De quoi ça parle ?

.

Le titre étant assez évocateur, je vous laisse approfondir le sujet avec la couverture et le résumé de cette œuvre détonante.

.

.

.

On a tous eu des voisins emmerdeurs, des collègues irrespectueux, un facteur qui a tendance à « perdre » un peu trop souvent nos colis et j’en passe. Des envies de meurtres aussi, on en a tous. Mais, on se retient, ça reste au stade de fantasme et puis c’est tout.
Ouais, mais voilà, Charley, c’est pas le genre de femme à se contenter de divaguer. Elle, elle provoque sa chance, elle va au bout de ses rêves. Et si, justement, son rêve c’est de trucider sa voisine qui écoute du Tul à deux heures du matin, pourquoi se retenir?
Le truc, lorsqu’on a un projet de vie aussi ambitieux, c’est que quand ça dérape… ça dérape salement.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

On en arrive au point intéressant !

.

  • L’humour décalé et les jeux de mots présents tout au long du récit.
  • Le côté fantastique de l’histoire, léger mais très appréciable.
  • Le personnage principal improbable, que j’ai pour ma part adoré détester.

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Je ne parlerai pas de défauts, seulement d’un point qui, selon moi, pourrait ne pas convaincre tout le monde.

.

  • Charley est volontairement imbuvable. Certains n’accrocheront tout simplement pas avec elle, et risquent donc de ne pas entrer dans l’intrigue.

.

.

En résumé

.

J’irai tuer près de chez vous et un one-shot étonnant, qui surprend par son humour et son protagoniste.
À mettre entre les mains de tous ceux et celles qui aiment les lectures décalées.

.

.

Papotons lecture : Les Entraves de l’Hiver

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Une jolie romance fantastique, ça vous dit ?
Je vous présente aujourd’hui le premier tome d’une série de quatre livres qui peuvent se lire indépendamment les uns des autres : Les Entraves de l’Hiver, de Djenny Bergiers.

.

.

Les Entraves de l’Hiver ? De quoi ça parle ?

.

Voici son résumé et sa couverture, porteuse de questions, je trouve !

.

.

.

Jack Frost a un plan.
Depuis des siècles, il n’existe que durant quelques semaines en décembre, veille au bon déroulement de l’hiver avant de retourner, contraint et forcé par le Gardien, au Sommeil.
Mais pas cette année.
Il compte bien l’affronter et faire basculer le cours de son existence à jamais.
Mathilde, quant à elle, s’astreint à une vie bien ordonnée malgré une immense fratrie qu’elle tente de maintenir sur les rails.
Oui, Jack Frost a un plan.
Sauf que ses pas croisent les siens, ceux de cette jeune fille au bonnet rouge. Celle qui fera chavirer tous ses desseins.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

Commençons la liste :

.

  • La romance toute douce et délicate, qui réchauffe l’âme.
  • Les deux personnages principaux, différents mais aussi attachants et intéressants l’un que l’autre, avec leur passif et leurs aspirations. (J’ai pour ma part ressenti beaucoup d’empathie envers Mathilde)
  • L’intrigue fantastique autour des saisons, qui offre une explication captivante à leur roulement.
  • Le final dont une grande part est prévisible, mais qui, grâce à un élément, devient original et donne une fin satisfaisante pour le cœur des lecteurs.

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Je n’en ai remarqué qu’un seul, subjectif :

.

  • La fameuse part prévisible du final, qu’on sent venir bien avant.

.

.

En résumé

.

Les Entraves de l’Hiver est une romance très douce qui plaira aux amateurs du genre et aux férus de fantastique.
Une lecture idéale si vous avez un coup de mou ou besoin d’espoir !

.

.

Papotons lecture : la Voleuse des Toits

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Ce mois-ci, j’ai bien envie de vous présenter un joli pavé : La Voleuse des Toits, de Laure Dargelos. 📖

.

.

La Voleuse des Toits ? De quoi ça parle ?

.

Je vous laisse découvrir son résumé et sa couverture qui, si vous êtes comme moi, vous mettra des étoiles dans les yeux.

.

.

.

Véritables piliers de la société, les règles écarlates ont prohibé toutes formes d’expression : l’art, la littérature et la musique n’existent plus. Chaque jour, la milice multiplie les exécutions pour asseoir l’autorité du régime.
Demoiselle respectable le jour et voleuse la nuit, Éléonore Herrenstein s’élève contre l’ordre établi. Elle qui espère rejoindre la rébellion et renverser le gouvernement, la voilà brusquement fiancée à l’un des hommes les plus puissants du royaume. Qui est donc Élias d’Aubrey, cet être impénétrable qui semble viser le pouvoir absolu ? Et pour quelles sombres raisons sa famille dissimule-t-elle une mystérieuse toile, peinte un demi-siècle plus tôt ?
Éléonore ignore encore que sa quête l’entraînera bien plus loin qu’elle ne l’imagine. Dans un voyage au-delà du possible…

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

Ce one-shot en a plusieurs !

.

  • L’univers incroyable du roman, qui a été développé de A à Z.
  • Le thème du voyage dans le temps, superbement maîtrisé.
  • Les nombreux rebondissements qui le rendent impossible à lâcher.
  • La romance qui fait autant sourire que souffrir.
  • Les personnages attachants, touchants.

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Rien qui n’entrave le plaisir de la lecture !

.

  • Présence de quelques facilités scénaristiques.
  • Exagérations lors de certaines descriptions de scènes.

.

.

En résumé

.

La Voleuse des Toits est un excellent livre de fantasy qui saura combler à la fois les fans de romance, d’univers riches et ceux des voyages temporels, de ses conséquences.
À lire de toute urgence si vous ne craignez pas les pavés ! 🥰

.

.

Papotons lecture : L’Antre des Créateurs

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Aujourd’hui, je suis ravie de vous présenter une œuvre autoéditée ! Un recueil de nouvelles qui a pour titre L’Antre des Créateurs et est signé Delphine R.V.

.

.

L’Antre des Créateurs ? De quoi ça parle ?

 .

.

Je vous laisse vous faire en faire une petite idée avec son résumé et sa couverture, ma foi, plutôt attirante !

.

.

.

Chers lecteurs,

Asseyez-vous confortablement dans votre fauteuil et préparez-vous à rentrer dans ce recueil…

Où des individus échangent de corps avec des personnes qu’ils détestent.

Où la survie prime dans un monde apocalyptique.

Où une jeune femme retrouve un sens à sa vie, grâce à un album photo perdu.

Où un jeu donne une seconde chance à des morts.

 .

Soyez les bienvenus dans l’antre des créateurs.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

.

Entrons dans le vif du sujet.

.

  • Pour son prologue et son épilogue, qui lient toutes les nouvelles entre elles avec brio.
  • Pour la diversité des nouvelles en question, qui offrent une jolie palette d’ambiances et de personnages !
  • Pour les réflexions sur notre société, nos agissements ou notre mode de vie que propose sa lecture.
  • Pour son style agréable.
  • Pour son côté très réel sous les éléments relevant des genres de l’imaginaire

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

 .

.

Défaut, défaut, le mot est un peu grand…

.

  • L’Antre des Créateurs nous frustre presque avec son épilogue qui donne envie d’en savoir plus sur les protagonistes et le lieu qui le composent !

.

.

En résumé

.

.

Le recueil est idéal pour les amateurs de nouvelles, qu’ils aiment la SFFF ou la « tolère » juste.

Rapide à lire et agréable, il ravit par sa conclusion.

.

.

Papotons lecture : Maudite

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter un one-shot tout juste sorti : Maudite, de C. Sizel, paru chez Plume Blanche éditions.

.

.

Maudite ? De quoi ça parle ?

 .

.

Eh bien…

Regardez-moi cette magnifique couverture ! Lisez ce résumé alléchant !

.

.

.

La cité de Lyalès vit au rythme de la magie. Elle alimente le quotidien de ses habitants pour les soins, la cuisine, les déplacements…

Nihile, Elisa est insensible à la magie. Dans ce monde où ses perspectives d’avenir sont bien limitées, elle trouve le bonheur auprès de Nathanaël, un Maître décrypteur.

Cependant, la mort brutale de ce dernier plonge la jeune femme dans une profonde détresse car la voilà désormais réceptacle d’un démon millénaire qui rêve de détruire la ville et tous ses habitants.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

.

Excellente question !

Je m’empresse de vous livrer mes raisons, point par point.

.

  • Pour l’univers, qui se dévoile progressivement aux travers des yeux du personnage principal, Elisa, permettant une immersion douce mais addictive.
  • Pour la diversité des personnages, tant au niveau de leur but que de leur caractère. Chacun donne un intérêt différent à l’intrigue et c’est très appréciable !
  • Pour la cohérence de l’histoire. Celle-ci peut sembler courte aux habitué(e)s des « pavés » littéraires, mais elle se suffit à elle-même. Mieux, elle ne souffre d’aucune lacune ou incohérence.
  • Pour la plongée délicate – mais efficace – dans l’univers de la Fantasy. Maudite constitue d’ailleurs un excellent premier roman pour les lecteurs qui découvrent ce genre !

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

 .

.

Alors…

Voici une réponse qui est purement subjective, je le précise.

.

  • Impossible de ne pas avoir envie de plus une fois la lecture achevée ! Le désir d’approfondir le passé de certains personnages ou d’en découvrir plus sur l’univers est bien présent.

.

.

En résumé

.

.

Maudite est un one-shot bien ficelé qui se lit d’une traite sans qu’on ne s’ennuie jamais. Il pourra être apprécié des habitués des genres de l’imaginaire comme des novices, qui auront là une jolie entrée en matière.

.

.