Papotons lecture : J’irai tuer près de chez vous

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Aujourd’hui, j’ai la joie de vous présenter un roman autoédité : J’irai tuer près de chez vous, de Mélanie Desforges.

.

.

J’irai tuer près de chez vous ? De quoi ça parle ?

.

Le titre étant assez évocateur, je vous laisse approfondir le sujet avec la couverture et le résumé de cette œuvre détonante.

.

.

.

On a tous eu des voisins emmerdeurs, des collègues irrespectueux, un facteur qui a tendance à « perdre » un peu trop souvent nos colis et j’en passe. Des envies de meurtres aussi, on en a tous. Mais, on se retient, ça reste au stade de fantasme et puis c’est tout.
Ouais, mais voilà, Charley, c’est pas le genre de femme à se contenter de divaguer. Elle, elle provoque sa chance, elle va au bout de ses rêves. Et si, justement, son rêve c’est de trucider sa voisine qui écoute du Tul à deux heures du matin, pourquoi se retenir?
Le truc, lorsqu’on a un projet de vie aussi ambitieux, c’est que quand ça dérape… ça dérape salement.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

On en arrive au point intéressant !

.

  • L’humour décalé et les jeux de mots présents tout au long du récit.
  • Le côté fantastique de l’histoire, léger mais très appréciable.
  • Le personnage principal improbable, que j’ai pour ma part adoré détester.

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Je ne parlerai pas de défauts, seulement d’un point qui, selon moi, pourrait ne pas convaincre tout le monde.

.

  • Charley est volontairement imbuvable. Certains n’accrocheront tout simplement pas avec elle, et risquent donc de ne pas entrer dans l’intrigue.

.

.

En résumé

.

J’irai tuer près de chez vous et un one-shot étonnant, qui surprend par son humour et son protagoniste.
À mettre entre les mains de tous ceux et celles qui aiment les lectures décalées.

.

.

Papotons lecture : Les Entraves de l’Hiver

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Une jolie romance fantastique, ça vous dit ?
Je vous présente aujourd’hui le premier tome d’une série de quatre livres qui peuvent se lire indépendamment les uns des autres : Les Entraves de l’Hiver, de Djenny Bergiers.

.

.

Les Entraves de l’Hiver ? De quoi ça parle ?

.

Voici son résumé et sa couverture, porteuse de questions, je trouve !

.

.

.

Jack Frost a un plan.
Depuis des siècles, il n’existe que durant quelques semaines en décembre, veille au bon déroulement de l’hiver avant de retourner, contraint et forcé par le Gardien, au Sommeil.
Mais pas cette année.
Il compte bien l’affronter et faire basculer le cours de son existence à jamais.
Mathilde, quant à elle, s’astreint à une vie bien ordonnée malgré une immense fratrie qu’elle tente de maintenir sur les rails.
Oui, Jack Frost a un plan.
Sauf que ses pas croisent les siens, ceux de cette jeune fille au bonnet rouge. Celle qui fera chavirer tous ses desseins.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

Commençons la liste :

.

  • La romance toute douce et délicate, qui réchauffe l’âme.
  • Les deux personnages principaux, différents mais aussi attachants et intéressants l’un que l’autre, avec leur passif et leurs aspirations. (J’ai pour ma part ressenti beaucoup d’empathie envers Mathilde)
  • L’intrigue fantastique autour des saisons, qui offre une explication captivante à leur roulement.
  • Le final dont une grande part est prévisible, mais qui, grâce à un élément, devient original et donne une fin satisfaisante pour le cœur des lecteurs.

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Je n’en ai remarqué qu’un seul, subjectif :

.

  • La fameuse part prévisible du final, qu’on sent venir bien avant.

.

.

En résumé

.

Les Entraves de l’Hiver est une romance très douce qui plaira aux amateurs du genre et aux férus de fantastique.
Une lecture idéale si vous avez un coup de mou ou besoin d’espoir !

.

.

Papotons lecture : la Voleuse des Toits

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Ce mois-ci, j’ai bien envie de vous présenter un joli pavé : La Voleuse des Toits, de Laure Dargelos. 📖

.

.

La Voleuse des Toits ? De quoi ça parle ?

.

Je vous laisse découvrir son résumé et sa couverture qui, si vous êtes comme moi, vous mettra des étoiles dans les yeux.

.

.

.

Véritables piliers de la société, les règles écarlates ont prohibé toutes formes d’expression : l’art, la littérature et la musique n’existent plus. Chaque jour, la milice multiplie les exécutions pour asseoir l’autorité du régime.
Demoiselle respectable le jour et voleuse la nuit, Éléonore Herrenstein s’élève contre l’ordre établi. Elle qui espère rejoindre la rébellion et renverser le gouvernement, la voilà brusquement fiancée à l’un des hommes les plus puissants du royaume. Qui est donc Élias d’Aubrey, cet être impénétrable qui semble viser le pouvoir absolu ? Et pour quelles sombres raisons sa famille dissimule-t-elle une mystérieuse toile, peinte un demi-siècle plus tôt ?
Éléonore ignore encore que sa quête l’entraînera bien plus loin qu’elle ne l’imagine. Dans un voyage au-delà du possible…

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

Ce one-shot en a plusieurs !

.

  • L’univers incroyable du roman, qui a été développé de A à Z.
  • Le thème du voyage dans le temps, superbement maîtrisé.
  • Les nombreux rebondissements qui le rendent impossible à lâcher.
  • La romance qui fait autant sourire que souffrir.
  • Les personnages attachants, touchants.

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Rien qui n’entrave le plaisir de la lecture !

.

  • Présence de quelques facilités scénaristiques.
  • Exagérations lors de certaines descriptions de scènes.

.

.

En résumé

.

La Voleuse des Toits est un excellent livre de fantasy qui saura combler à la fois les fans de romance, d’univers riches et ceux des voyages temporels, de ses conséquences.
À lire de toute urgence si vous ne craignez pas les pavés ! 🥰

.

.

Papotons lecture : L’Antre des Créateurs

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Aujourd’hui, je suis ravie de vous présenter une œuvre autoéditée ! Un recueil de nouvelles qui a pour titre L’Antre des Créateurs et est signé Delphine R.V.

.

.

L’Antre des Créateurs ? De quoi ça parle ?

 .

.

Je vous laisse vous faire en faire une petite idée avec son résumé et sa couverture, ma foi, plutôt attirante !

.

.

.

Chers lecteurs,

Asseyez-vous confortablement dans votre fauteuil et préparez-vous à rentrer dans ce recueil…

Où des individus échangent de corps avec des personnes qu’ils détestent.

Où la survie prime dans un monde apocalyptique.

Où une jeune femme retrouve un sens à sa vie, grâce à un album photo perdu.

Où un jeu donne une seconde chance à des morts.

 .

Soyez les bienvenus dans l’antre des créateurs.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

.

Entrons dans le vif du sujet.

.

  • Pour son prologue et son épilogue, qui lient toutes les nouvelles entre elles avec brio.
  • Pour la diversité des nouvelles en question, qui offrent une jolie palette d’ambiances et de personnages !
  • Pour les réflexions sur notre société, nos agissements ou notre mode de vie que propose sa lecture.
  • Pour son style agréable.
  • Pour son côté très réel sous les éléments relevant des genres de l’imaginaire

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

 .

.

Défaut, défaut, le mot est un peu grand…

.

  • L’Antre des Créateurs nous frustre presque avec son épilogue qui donne envie d’en savoir plus sur les protagonistes et le lieu qui le composent !

.

.

En résumé

.

.

Le recueil est idéal pour les amateurs de nouvelles, qu’ils aiment la SFFF ou la « tolère » juste.

Rapide à lire et agréable, il ravit par sa conclusion.

.

.

Papotons lecture : Maudite

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter un one-shot tout juste sorti : Maudite, de C. Sizel, paru chez Plume Blanche éditions.

.

.

Maudite ? De quoi ça parle ?

 .

.

Eh bien…

Regardez-moi cette magnifique couverture ! Lisez ce résumé alléchant !

.

.

.

La cité de Lyalès vit au rythme de la magie. Elle alimente le quotidien de ses habitants pour les soins, la cuisine, les déplacements…

Nihile, Elisa est insensible à la magie. Dans ce monde où ses perspectives d’avenir sont bien limitées, elle trouve le bonheur auprès de Nathanaël, un Maître décrypteur.

Cependant, la mort brutale de ce dernier plonge la jeune femme dans une profonde détresse car la voilà désormais réceptacle d’un démon millénaire qui rêve de détruire la ville et tous ses habitants.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

.

Excellente question !

Je m’empresse de vous livrer mes raisons, point par point.

.

  • Pour l’univers, qui se dévoile progressivement aux travers des yeux du personnage principal, Elisa, permettant une immersion douce mais addictive.
  • Pour la diversité des personnages, tant au niveau de leur but que de leur caractère. Chacun donne un intérêt différent à l’intrigue et c’est très appréciable !
  • Pour la cohérence de l’histoire. Celle-ci peut sembler courte aux habitué(e)s des « pavés » littéraires, mais elle se suffit à elle-même. Mieux, elle ne souffre d’aucune lacune ou incohérence.
  • Pour la plongée délicate – mais efficace – dans l’univers de la Fantasy. Maudite constitue d’ailleurs un excellent premier roman pour les lecteurs qui découvrent ce genre !

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

 .

.

Alors…

Voici une réponse qui est purement subjective, je le précise.

.

  • Impossible de ne pas avoir envie de plus une fois la lecture achevée ! Le désir d’approfondir le passé de certains personnages ou d’en découvrir plus sur l’univers est bien présent.

.

.

En résumé

.

.

Maudite est un one-shot bien ficelé qui se lit d’une traite sans qu’on ne s’ennuie jamais. Il pourra être apprécié des habitués des genres de l’imaginaire comme des novices, qui auront là une jolie entrée en matière.

.

.

Papotons lecture : S’évader de A à Z

Et si on papotait lecture ? 📚

.

.

.

Aujourd’hui, je délaisse un peu les genres de l’imaginaire pour vous parler d’un recueil de 26 nouvelles : S’évader de A à Z. 😊
Il s’agit du premier ouvrage d’une jeune autrice de mon village : Laura Amorosi.

Jetons un œil sur son résumé, d’accord ? 📖

.

.

.

.

« Félicie sourit. Oui, elle avait eu une grande vie. Elle avait vécu la guerre, avait fait partie de la Résistance belge, avait épousé un homme, s’était retrouvée veuve, avait continué sa vie, seule, avait fréquenté d’autres hommes – ce qui ne se faisait pas à l’époque – et était devenue la première femme taxi. On pouvait effectivement la qualifier de féministe ou d’avant-gardiste. »

À seulement vingt ans, Laura Amorosi délivre ce recueil de fictions alphabétique. Vingt-six nouvelles, vingt-six univers très variés qui se suivent comme les lettres de l’alphabet, explorant le réel, l’imaginaire et leur frontière, nous faisant voyager dans le temps pour nous faire revivre des moments marquants de l’Histoire aux côtés de ses personnages uniques et hauts en couleurs. Des textes qui donnent à réfléchir tout en étant divertissants : pari réussi.

.

.

Que dire pour vous parler de ce recueil sans divulgâcher les nouvelles… 😉

Eh bien, si je n’ai pas accroché avec tous les textes proposés (ce qui est normal, vu leur nombre, certains m’ont forcément plus plu que d’autres ^^), s’il y a également parfois l’une ou l’autre maladresse, je dois avouer que j’ai malgré tout passé un bon moment en les parcourant. 📚

.

Et pour cause : en premier lieu, les thèmes abordés sont variés !

Oui, oui, le voyage est total. Lieux, personnages, époques,… Toute une palette est fournie. 😁

.

Ensuite, si l’autrice peut sembler jeune aux yeux de certains, impossible de nier la maturité de plusieurs des fameux thèmes abordés. 🤯

On sent qu’il y a une belle réflexion derrière!

.

Pour conclure, je recommande donc ce recueil aux personnes qui aiment s’évader tout en restant ancrés dans le réel, voire en affrontant les réalités de notre monde. 📖

.

Et vous ? Connaissez-vous ce livre ? Le recommanderiez-vous ? 🥰

.

.

Papotons lecture : Biotanistes

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Ce mois-ci, vous l’avez choisi sur Instagram, je vous parle d’un roman d’une autrice belge paru chez ActuSF : Biotanistes, de Anne-Sophie Devriese.

On jette un œil au résumé ? 😊

.

.

.

.

Quelque part dans le futur. La terre est sèche. Des grappes d’humains survivent dans les dernières oasis. Terminé les ruisseaux, terminé les animaux, terminé… la domination masculine. Parce qu’elles semblent être les seules à survivre à une maladie qui décime l’humanité, les femmes ont pris le pouvoir et les hommes sont relégués au rang de reproducteurs.

Rim, jeune sorcière élevée au convent voit son premier saut dans le passé approcher avec impatience et fébrilité : et si elle n’atterrissait pas en zone utile et devait renoncer pour toujours à voyager dans le temps ? Et puis, qui est Alex, cette nouvelle venue qui la déroute tant et la pousse à reconsidérer ses certitudes ? Et si… et si les hommes, en vérité, pouvaient survivre au fléau ?

.

.

Personnellement, j’ai tout de suite été intriguée. Et je ne regrette pas ma lecture 😁

.

Si certains passages apparaissent un peu moins travaillés que d’autres, l’univers qui se développe tout au long de l’histoire est suffisamment intéressant pour le laisser oublier !

J’ai particulièrement aimé la réflexion sur l’égalité homme/femme qui s’en dégage. Une jolie réussite 🥰

.

L’écriture est belle et marque par l’aisance avec laquelle elle nous laisse deviner moult choses sur l’intrigue sans les dire directement. 🙂

.

Quant aux personnages, il est impossible de ne pas s’attacher à plusieurs d’entre eux tant ils sont variés et bien construits.

.

En bref, voilà un roman que je vous recommande 😉

.

.

Papotons lecture : Notre-Dame des Loups

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Aujourd’hui, je vous présente un livre d’Adrien Tomas, dont j’ai déjà pu découvrir la plume efficace avec La Geste du Sixième Royaume.
Focus sur… Notre Dame des Loups. 🐺

.

.

.

.

1868, aux confins de l’Amérique, les Veneurs, une petite troupe d’hommes et de femmes sans foi ni loi, aux munitions forgées d’argent, l’âme froide comme l’acier, parcourent les immensités de l’Ouest sauvage. Ils s’enfoncent, la peur au ventre mais déterminés, dans les gigantesques forêts que seuls les Indiens et les pionniers arpentent. Ils connaissent leur mission : elle pue le sang et la mort. Elle a le son des chairs qui se déchirent et des os qui rompent, des incantations vaudou, des balles qui sifflent et des molosses qui aboient. Au loin, les premiers hurlements se font entendre. La chasse commence… Une chasse qui doit réussir quel qu’en soit le prix. Une chasse pour abattre leur plus terrible ennemie : Notre-Dame des Loups.

.

.

Prometteur, n’est-ce pas ? Eh pourtant, ce n’est pas le résumé qui m’a donné envie de plonger dans cet ouvrage, non. Une fois n’est pas coutume, je me suis laissé tenter en lisant des avis… et je ne le regrette pas !
Car, bien que court, le roman n’en est pas moins efficace ; je l’ai dévoré d’une traite. 😁

L’intrigue, bien imaginée, fonctionne à merveille grâce aux différentes voix qui la composent : des personnages pas forcément recommandables, mais intéressants à découvrir.
De quoi vous étonner.

Mais la plus grande force de Notre-Dame des Loups réside dans sa construction ! 😍
Originale et sortant des sentiers battus, on pourrait la croire facile au premier abord, s’attendre à une certaine logique… pour réaliser ensuite que la surprise demeure présente et joliment amenée.
Un mécanisme réussi et très agréable à observer.

En bref, voilà une lecture que je recommande les yeux fermés. 👍

Connaissez-vous ce livre et cet auteur ? L’avez-vous déjà lu ? Je vous écoute. 😊

.

.

Papotons lecture : Les Aînés, Tome 2

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Ce mois-ci, j’ai envie de vous présenter une suite, et plus particulièrement un tome 2 avec… Le Cycle Honni (Les Aînés 2) de Serenya Howell, à paraître en août aux éditions Plume Blanche.

J’ai en effet la chance d’avoir bêta lu cette saga et d’avoir pu redécouvrir ce tome en avant-première. Une chance que je ne regrette pas !

.

Mais Le Cycle Honni, ça parle de quoi ?

Focus sur le résumé :

.

Depuis des Cycles, tous connaissent Talyä, la Furie.
Celle qui fut le Maître le plus redoutable et le plus redouté de Mort.
Celle qui causa massacres, bains de sang et dont le nom, aujourd’hui encore, fait frémir tous les Aspirants.

Voilà ses carnets, son histoire. Avant qu’elle ne devienne légende, puis mythe.
Des siècles avant l’avènement de Dënorh.

.

.

.

.

Ça donne des frissons, non ?

.

Si je vous avoue avoir une préférence pour le personnage de Dënorh et pour le tome 1 de la trilogie (dans mon cœur à jamais), l’histoire de Talyä la Furie n’en est pas moins excellente, loin de là.

Très axé sur les conquêtes et la stratégie, ce Cycle passionnant nous montre jusqu’où l’envie de vengeance peut mener une âme à la base innocente, et à quel point la moindre décision s’avère parfois fatale pour un rêve, un espoir…
Et vous savez quoi ? Je crois bien qu’une vengeance ne m’avait pas autant plu depuis « Servir froid », de Joe Abercrombie !

Talyä est un personnage détesté à l’époque des deux premiers Cycles Corrompus, nous y effleurons à peine sa terrible renommée, mais dans ce tome, nous apprenons, à chaque page tournée, à la connaître, la comprendre et l’apprécier.
Ses ressentis sont d’ailleurs si justes et puissants qu’il est impossible d’être indifférent à ce personnage.

Et que dire de ses décisions, qui façonnent peu à peu toute l’intrigue ? Chacune est réfléchie et possède un but précis ! Si bien que le récit en devient addictif – attention à vos heures de sommeil !

.

En bref, et parce que j’ai peur de vous spoiler si j’en révèle plus, je conclurai ce billet par un conseil : foncez sur ce roman à sa sortie, vous ne le regretterez pas.

.

.

Papotons lecture : Lady Falkenna

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Ce mois-ci, j’ai envie de vous parler d’une lecture toute récente, une lecture que j’ai reçue lors du premier confinement avec le #ConfinementLecture : les deux tomes de Lady Falkenna, d’Alizée Villemin, parus chez Lune Écarlate. 😊
.
Ça vous tente ? Alors on commence par un petit point sur le résumé…
.

.

.
Lady Falkenna – Eve pour les intimes – est une jeune femme au tempérament bien trempé. Chasseuse de l’occulte, elle quitte parfois son domaine niché au sein de l’Angleterre victorienne pour plonger dans un monde où l’emprise de la magie se révèle chaque jour plus importante, où les dragons griffent les ardoises parisiennes et les faëries dansent sur la Tamise…

.

Prometteur, non ? 😁
Depuis le temps, vous me connaissez ! Il doit vous être facile de comprendre que plusieurs éléments de cette quatrième de couverture m’ont attirée.
.
Eh bien, malgré quelques petits points qui auraient selon moi mérité plus d’approfondissement et de développement (mais je me suis laissé dire que l’histoire allait ressortir en 2021 dans une version retravaillée, que j’ai évidemment hâte de découvrir !), je vous avoue avec joie que je n’ai pas été déçue. 🥰
L’intrigue est parfaite si vous désirez passer un moment loin de tout, voire oublier tous les soucis qu’a pu apporter 2020 dans son sillage !
.
En effet, non seulement le rythme est maîtrisé et nous tient en haleine, mais en plus, nous sommes plongés dans l’univers du diptyque d’entrée de jeu ; original et bien pensé, le monde dans lequel vit Lady Falkenna est aussi passionnant qu’elle-même. 🤩
Croyez-moi, il est impossible de s’ennuyer au cours de cette aventure, qui m’a surprise dans son évolution.
.
Pour faire court, Lady Falkenna est une belle découverte, que je recommande en particulier aux amateurs de steampunk et de fantastique. 😊
.
Et vous ? Connaissez-vous ces deux romans ? Les avez-vous déjà parcourus ? 📖

.

Rose

.

.