Papotons lecture : J’irai tuer près de chez vous

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Aujourd’hui, j’ai la joie de vous présenter un roman autoédité : J’irai tuer près de chez vous, de Mélanie Desforges.

.

.

J’irai tuer près de chez vous ? De quoi ça parle ?

.

Le titre étant assez évocateur, je vous laisse approfondir le sujet avec la couverture et le résumé de cette œuvre détonante.

.

.

.

On a tous eu des voisins emmerdeurs, des collègues irrespectueux, un facteur qui a tendance à « perdre » un peu trop souvent nos colis et j’en passe. Des envies de meurtres aussi, on en a tous. Mais, on se retient, ça reste au stade de fantasme et puis c’est tout.
Ouais, mais voilà, Charley, c’est pas le genre de femme à se contenter de divaguer. Elle, elle provoque sa chance, elle va au bout de ses rêves. Et si, justement, son rêve c’est de trucider sa voisine qui écoute du Tul à deux heures du matin, pourquoi se retenir?
Le truc, lorsqu’on a un projet de vie aussi ambitieux, c’est que quand ça dérape… ça dérape salement.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

On en arrive au point intéressant !

.

  • L’humour décalé et les jeux de mots présents tout au long du récit.
  • Le côté fantastique de l’histoire, léger mais très appréciable.
  • Le personnage principal improbable, que j’ai pour ma part adoré détester.

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Je ne parlerai pas de défauts, seulement d’un point qui, selon moi, pourrait ne pas convaincre tout le monde.

.

  • Charley est volontairement imbuvable. Certains n’accrocheront tout simplement pas avec elle, et risquent donc de ne pas entrer dans l’intrigue.

.

.

En résumé

.

J’irai tuer près de chez vous et un one-shot étonnant, qui surprend par son humour et son protagoniste.
À mettre entre les mains de tous ceux et celles qui aiment les lectures décalées.

.

.

Quatre lectures idéales pour le printemps

Quatre lectures idéales pour le printemps

.

.

.

Le printemps est bien entamé, les beaux jours sont là, et voici déjà l’heure du dernier article de cette série ! 📚

Lire au soleil ou à l’ombre, dans son jardin, un parc, sur une terrasse, un balcon… Agréable, n’est-ce pas ? Reposant, surtout ; nous en avons tous besoin après les jours courts et froids de l’hiver.
Seulement, un problème : vous ne savez pas quel ouvrage choisir pour profiter pleinement de ces moments.

Pas de panique ! Voici ma sélection : quatre livres idéals pour le printemps et pourquoi je vous les propose. 🙂

.

.

.

.

1) La Marque – Aiden Jones, tome 1 (trilogie, fantasy, jeunesse) : Pour le vent de fraîcheur bienvenu qu’apportent ses personnages dans une intrigue qui mêle à la perfection légèreté et côté sombre. Impossible de ne pas être charmé.

2) Le Jardin des Secrets (roman) : Pour son histoire captivante sur deux époques et son ambiance immersive. À lire si vous aimez les quêtes de vérité.

3) La Princesse au visage de nuit (fantastique, conte, thriller) : Pour son mélange de genres qui permet de ne jamais s’ennuyer et son aspect addictif. Je vous défie de le lâcher une fois commencé.

4) Le bureau des affaires occultes (tome 1, thriller, policier, historique) : Pour son enquête, qui se dévore, dans une atmosphère sombre au 19e. Ses thèmes durs, son personnage principal et son vécu ne laisseront personne indifférent.

.

.

Papotons lecture : Les Entraves de l’Hiver

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Une jolie romance fantastique, ça vous dit ?
Je vous présente aujourd’hui le premier tome d’une série de quatre livres qui peuvent se lire indépendamment les uns des autres : Les Entraves de l’Hiver, de Djenny Bergiers.

.

.

Les Entraves de l’Hiver ? De quoi ça parle ?

.

Voici son résumé et sa couverture, porteuse de questions, je trouve !

.

.

.

Jack Frost a un plan.
Depuis des siècles, il n’existe que durant quelques semaines en décembre, veille au bon déroulement de l’hiver avant de retourner, contraint et forcé par le Gardien, au Sommeil.
Mais pas cette année.
Il compte bien l’affronter et faire basculer le cours de son existence à jamais.
Mathilde, quant à elle, s’astreint à une vie bien ordonnée malgré une immense fratrie qu’elle tente de maintenir sur les rails.
Oui, Jack Frost a un plan.
Sauf que ses pas croisent les siens, ceux de cette jeune fille au bonnet rouge. Celle qui fera chavirer tous ses desseins.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

Commençons la liste :

.

  • La romance toute douce et délicate, qui réchauffe l’âme.
  • Les deux personnages principaux, différents mais aussi attachants et intéressants l’un que l’autre, avec leur passif et leurs aspirations. (J’ai pour ma part ressenti beaucoup d’empathie envers Mathilde)
  • L’intrigue fantastique autour des saisons, qui offre une explication captivante à leur roulement.
  • Le final dont une grande part est prévisible, mais qui, grâce à un élément, devient original et donne une fin satisfaisante pour le cœur des lecteurs.

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Je n’en ai remarqué qu’un seul, subjectif :

.

  • La fameuse part prévisible du final, qu’on sent venir bien avant.

.

.

En résumé

.

Les Entraves de l’Hiver est une romance très douce qui plaira aux amateurs du genre et aux férus de fantastique.
Une lecture idéale si vous avez un coup de mou ou besoin d’espoir !

.

.

Papotons lecture : la Voleuse des Toits

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Ce mois-ci, j’ai bien envie de vous présenter un joli pavé : La Voleuse des Toits, de Laure Dargelos. 📖

.

.

La Voleuse des Toits ? De quoi ça parle ?

.

Je vous laisse découvrir son résumé et sa couverture qui, si vous êtes comme moi, vous mettra des étoiles dans les yeux.

.

.

.

Véritables piliers de la société, les règles écarlates ont prohibé toutes formes d’expression : l’art, la littérature et la musique n’existent plus. Chaque jour, la milice multiplie les exécutions pour asseoir l’autorité du régime.
Demoiselle respectable le jour et voleuse la nuit, Éléonore Herrenstein s’élève contre l’ordre établi. Elle qui espère rejoindre la rébellion et renverser le gouvernement, la voilà brusquement fiancée à l’un des hommes les plus puissants du royaume. Qui est donc Élias d’Aubrey, cet être impénétrable qui semble viser le pouvoir absolu ? Et pour quelles sombres raisons sa famille dissimule-t-elle une mystérieuse toile, peinte un demi-siècle plus tôt ?
Éléonore ignore encore que sa quête l’entraînera bien plus loin qu’elle ne l’imagine. Dans un voyage au-delà du possible…

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

Ce one-shot en a plusieurs !

.

  • L’univers incroyable du roman, qui a été développé de A à Z.
  • Le thème du voyage dans le temps, superbement maîtrisé.
  • Les nombreux rebondissements qui le rendent impossible à lâcher.
  • La romance qui fait autant sourire que souffrir.
  • Les personnages attachants, touchants.

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

.

Rien qui n’entrave le plaisir de la lecture !

.

  • Présence de quelques facilités scénaristiques.
  • Exagérations lors de certaines descriptions de scènes.

.

.

En résumé

.

La Voleuse des Toits est un excellent livre de fantasy qui saura combler à la fois les fans de romance, d’univers riches et ceux des voyages temporels, de ses conséquences.
À lire de toute urgence si vous ne craignez pas les pavés ! 🥰

.

.

Les Enfants de la Déesse : Service Presse

Service Presse

.

.

.

Vous êtes chroniqueur/chroniqueuse et avez envie de découvrir Les Enfants de la Déesse ? 📖
Ça tombe bien ! L’intégrale est déjà disponible en SP numérique 😁

.

.

.

RÉSUMÉ :

.

Depuis les purges, être un Lycanthus à Escarpe n’est pas facile… Encore moins lorsqu’on se retrouve accusé du meurtre de son père adoptif!

Capturée et vendue à ses quatorze ans, Kaliska fait partie des plus chanceux : Leif, son maître, est bon et la traite comme sa propre fille. Mais lorsqu’il vient à mourir de manière soudaine, les facultés magiques de Kaliska en font malgré elle la coupable idéale. Elle n’a plus le choix : elle doit fuir son village sous peine d’être pendue pour un crime qu’elle n’a pas commis.
Traquée, seule dans un monde qui n’appartient plus aux siens, Kaliska a besoin de se cacher. Hélas, les endroits sûrs ne sont pas nombreux.

.

Un partenariat vous tente ? Rien de plus simple ! 😀
Vous pouvez :

.

=> Me contacter <=

=> Passer par la plateforme SimPlement <=

.

Au plaisir d’échanger avec vous 🥰

.

.

Papotons lecture : L’Antre des Créateurs

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Aujourd’hui, je suis ravie de vous présenter une œuvre autoéditée ! Un recueil de nouvelles qui a pour titre L’Antre des Créateurs et est signé Delphine R.V.

.

.

L’Antre des Créateurs ? De quoi ça parle ?

 .

.

Je vous laisse vous faire en faire une petite idée avec son résumé et sa couverture, ma foi, plutôt attirante !

.

.

.

Chers lecteurs,

Asseyez-vous confortablement dans votre fauteuil et préparez-vous à rentrer dans ce recueil…

Où des individus échangent de corps avec des personnes qu’ils détestent.

Où la survie prime dans un monde apocalyptique.

Où une jeune femme retrouve un sens à sa vie, grâce à un album photo perdu.

Où un jeu donne une seconde chance à des morts.

 .

Soyez les bienvenus dans l’antre des créateurs.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

.

Entrons dans le vif du sujet.

.

  • Pour son prologue et son épilogue, qui lient toutes les nouvelles entre elles avec brio.
  • Pour la diversité des nouvelles en question, qui offrent une jolie palette d’ambiances et de personnages !
  • Pour les réflexions sur notre société, nos agissements ou notre mode de vie que propose sa lecture.
  • Pour son style agréable.
  • Pour son côté très réel sous les éléments relevant des genres de l’imaginaire

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

 .

.

Défaut, défaut, le mot est un peu grand…

.

  • L’Antre des Créateurs nous frustre presque avec son épilogue qui donne envie d’en savoir plus sur les protagonistes et le lieu qui le composent !

.

.

En résumé

.

.

Le recueil est idéal pour les amateurs de nouvelles, qu’ils aiment la SFFF ou la « tolère » juste.

Rapide à lire et agréable, il ravit par sa conclusion.

.

.

Papotons lecture : Maudite

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter un one-shot tout juste sorti : Maudite, de C. Sizel, paru chez Plume Blanche éditions.

.

.

Maudite ? De quoi ça parle ?

 .

.

Eh bien…

Regardez-moi cette magnifique couverture ! Lisez ce résumé alléchant !

.

.

.

La cité de Lyalès vit au rythme de la magie. Elle alimente le quotidien de ses habitants pour les soins, la cuisine, les déplacements…

Nihile, Elisa est insensible à la magie. Dans ce monde où ses perspectives d’avenir sont bien limitées, elle trouve le bonheur auprès de Nathanaël, un Maître décrypteur.

Cependant, la mort brutale de ce dernier plonge la jeune femme dans une profonde détresse car la voilà désormais réceptacle d’un démon millénaire qui rêve de détruire la ville et tous ses habitants.

.

.

Et pourquoi le lire ? Quels sont ses points positifs ?

.

.

Excellente question !

Je m’empresse de vous livrer mes raisons, point par point.

.

  • Pour l’univers, qui se dévoile progressivement aux travers des yeux du personnage principal, Elisa, permettant une immersion douce mais addictive.
  • Pour la diversité des personnages, tant au niveau de leur but que de leur caractère. Chacun donne un intérêt différent à l’intrigue et c’est très appréciable !
  • Pour la cohérence de l’histoire. Celle-ci peut sembler courte aux habitué(e)s des « pavés » littéraires, mais elle se suffit à elle-même. Mieux, elle ne souffre d’aucune lacune ou incohérence.
  • Pour la plongée délicate – mais efficace – dans l’univers de la Fantasy. Maudite constitue d’ailleurs un excellent premier roman pour les lecteurs qui découvrent ce genre !

.

.

Mais le livre a-t-il des défauts ?

 .

.

Alors…

Voici une réponse qui est purement subjective, je le précise.

.

  • Impossible de ne pas avoir envie de plus une fois la lecture achevée ! Le désir d’approfondir le passé de certains personnages ou d’en découvrir plus sur l’univers est bien présent.

.

.

En résumé

.

.

Maudite est un one-shot bien ficelé qui se lit d’une traite sans qu’on ne s’ennuie jamais. Il pourra être apprécié des habitués des genres de l’imaginaire comme des novices, qui auront là une jolie entrée en matière.

.

.

Papotons lecture : La Marque (Aiden Jones, tome 1)

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Pour bien démarrer l’année, je vais vous parler de mon dernier coup de cœur : La Marque (Aiden Jones, tome 1) de Catherine Loiseau, paru chez Au Loup Editions 😊

Mais avant, en voici le résumé :

.

.

.

Londres, 1880, quelques décennies après l’invasion de la ville par des elfes, dragons et fées. Ces êtres magiques ne furent vaincus qu’au prix d’une guerre dévastatrice menée par les Magiciens du Collegium.
Aiden Jones est chasseur de critters, ces lutins, gnomes et autres pixies qui infestent encore les quartiers de Londres. Doté de pouvoirs magiques latents, il rêve d’entrer à son tour au Collegium qui forme les magiciens de la Reine Victoria.
La possibilité d’activer ses pouvoirs semble enfin à portée de main lorsqu’il apprend qu’une prime exceptionnelle sera accordée pour la capture d’un essaim de critters.
Sa quête le mène alors dans les beaux quartiers où il croise la route de Grace Fairchild, une jeune noble qui va lui proposer un pacte inattendu. Une rencontre qui le mènera peut-être plus loin encore que ce qu’il avait prévu…

.

.

Ce livre… Eh bien, il est arrivé au bon moment pour moi ! Quand je l’ai parcouru, j’ai réalisé que c’était typiquement la lecture dont j’avais besoin. 📖
Et ce pour plusieurs raisons.

En premier lieu, parce que j’ai été conquise par les deux personnages principaux : Aiden et Grace. 🥰
S’ils sont assez « classiques » pour des protagonistes de roman jeunesse, je les ai néanmoins trouvés touchants et rafraîchissants.
Vivre l’histoire en leur compagnie était très plaisant, ils nous donnent l’occasion de bien ressentir les événements.

Ensuite, parce que l’univers se découvre avec plaisir. Ses rues, ses critters, son ambiance… Le tout forme un ensemble cohérent, réfléchi qui, sans être dénué de noirceur, n’est pas sombre pour autant ! 🤩
Le voyage est agréable, divertissant et permet d’éprouver du suspens, de l’inquiétude, sans cesser de s’émerveiller du décor malgré tout.

Enfin, parce que le style d’écriture est fluide et addictif. Je me suis retrouvée à la fin de ce tome 1 bien plus vite que je ne l’aurais imaginé !
Résultat : je me suis dépêchée de commander le tome 2 (sur 3 au total) 😍

Vous l’aurez compris, je recommande cette histoire les yeux fermés !

.

Et vous ? La connaissiez-vous déjà ? Avez-vous envie de plonger dedans ? Dites-moi tout 😁

.

.

Papotons lecture : S’évader de A à Z

Et si on papotait lecture ? 📚

.

.

.

Aujourd’hui, je délaisse un peu les genres de l’imaginaire pour vous parler d’un recueil de 26 nouvelles : S’évader de A à Z. 😊
Il s’agit du premier ouvrage d’une jeune autrice de mon village : Laura Amorosi.

Jetons un œil sur son résumé, d’accord ? 📖

.

.

.

.

« Félicie sourit. Oui, elle avait eu une grande vie. Elle avait vécu la guerre, avait fait partie de la Résistance belge, avait épousé un homme, s’était retrouvée veuve, avait continué sa vie, seule, avait fréquenté d’autres hommes – ce qui ne se faisait pas à l’époque – et était devenue la première femme taxi. On pouvait effectivement la qualifier de féministe ou d’avant-gardiste. »

À seulement vingt ans, Laura Amorosi délivre ce recueil de fictions alphabétique. Vingt-six nouvelles, vingt-six univers très variés qui se suivent comme les lettres de l’alphabet, explorant le réel, l’imaginaire et leur frontière, nous faisant voyager dans le temps pour nous faire revivre des moments marquants de l’Histoire aux côtés de ses personnages uniques et hauts en couleurs. Des textes qui donnent à réfléchir tout en étant divertissants : pari réussi.

.

.

Que dire pour vous parler de ce recueil sans divulgâcher les nouvelles… 😉

Eh bien, si je n’ai pas accroché avec tous les textes proposés (ce qui est normal, vu leur nombre, certains m’ont forcément plus plu que d’autres ^^), s’il y a également parfois l’une ou l’autre maladresse, je dois avouer que j’ai malgré tout passé un bon moment en les parcourant. 📚

.

Et pour cause : en premier lieu, les thèmes abordés sont variés !

Oui, oui, le voyage est total. Lieux, personnages, époques,… Toute une palette est fournie. 😁

.

Ensuite, si l’autrice peut sembler jeune aux yeux de certains, impossible de nier la maturité de plusieurs des fameux thèmes abordés. 🤯

On sent qu’il y a une belle réflexion derrière!

.

Pour conclure, je recommande donc ce recueil aux personnes qui aiment s’évader tout en restant ancrés dans le réel, voire en affrontant les réalités de notre monde. 📖

.

Et vous ? Connaissez-vous ce livre ? Le recommanderiez-vous ? 🥰

.

.

Papotons lecture : Le Serpent qui Danse

Et si on papotait lecture ?

.

.

.

Aujourd’hui, je vous présente un premier tome d’une trilogie que j’ai eu le privilège de parcourir en premier lieu dans sa version « premier jet » : Le Serpent qui Danse (La Divine Damnation) d’Elia Lasserre, une consœur autoéditée ! 📖

.

La Divine Damnation, c’est quoi ?
Pour répondre à cette question, je vous laisse découvrir le résumé du tome 1 :

.

.

.

Isaure Barrera revient à Millasia après neuf années d’exil ordonnées par le roi Rodolphe, qui a provoqué le déclin de sa famille. Son souhait ? Régler la vente du manoir familial… Et tenter de renouer avec son frère, quitte à devoir renoncer à ses titres et s’attirer la méfiance comme la cruauté de Rodolphe.
Hélas, entre la concupiscence de ce frère et la détermination du roi à la briser, les choses s’avèrent compliquées. Et lorsqu’un élixir de désir vient en plus tout bouleverser, Isaure réalise que des ennemis bien plus dangereux se tapissent dans l’ombre.

.

.

Il y a beaucoup d’éléments prometteurs, là-dedans, n’est-ce pas ? 😉 Mais est-ce que ça vaut la peine de décortiquer les 600 pages qui composent ce tome 1 pour autant ?

.

Depuis le temps, vous commencez à me connaître : je ne lis pas beaucoup de romances (pas en genre principal, j’entends), et la dark romance n’est vraiment pas ma tasse de thé. Néanmoins, je vous dis un grand « oui » ! 😄

.

Le Serpent qui Danse n’est pas parfait ; j’ai parfois trouvé certains développements un peu trop rapides ou, au contraire, trop lents à mon goût, et j’aurais voulu que certains personnages (un, surtout, dont je tairais le nom pour éviter tout spoiler éventuel) évoluent davantage, voire plus vites sur certains points. Toutefois, je ne me suis pas ennuyée à la lecture. J’ai même pris beaucoup de plaisir à redécouvrir cette histoire dans une version plus aboutie ! 📖

.

Le mélange entre intrigue fantasy et intrigue amoureuse marche à merveille : on s’intéresse autant aux relations entre les protagonistes/antagonistes qu’à l’univers ! Et pour ne rien gâcher, un peu de politique vient relever le tout. 😎

Je dois avouer que le côté fantasy du tome m’a comblée !
Millasia, son fonctionnement, sa monarchie, ses décors, sa religion, ses problèmes… Tant de points à découvrir qui donnent envie d’en apprendre toujours plus sur l’univers dans lequel évoluent Isaure et les autres. 🤩
Chaque élément est amené avec soin, presque au compte-gouttes, pour permettre une immersion douce, mais totale.

Quant au côté romance, deux choses sont particulièrement agréables avec lui.
Tout d’abord, le fait que l’autrice assume l’aspect « dark » des relations dans son roman. À aucun moment celles-ci ne sont présentées comme saines ou romantiques. Le lecteur, tout en les appréciant, se rend compte de leur côté problématique ! Un gros point positif. 🥰
Ensuite, les émotions des personnages sont nuancées, très nuancées même. Elles amènent beaucoup d’interrogations à l’esprit et de contraste à l’histoire. L’aspect psychologique est mis en avant et rend le tout intéressant.

.

Pour ne pas risquer de lâcher une information importante sur l’intrigue, je terminerai cette chronique avec un petit mot sur les protagonistes/antagonistes… 😗
Tous différents, avec des aspirations, des failles variées et du background, ils ne laissent pas indifférents. On les aime, on les déteste, on désire les secouer, on les prend en pitié ou on leur souhaite de récupérer la monnaie de leur pièce, mais impossible d’y être insensible !

.

Alors, vous ai-je donné envie de découvrir le début de cette trilogie ? 😁

.

.